Risques MO DO

LES RISQUES
pour le Maître d'Ouvrage
et le Donneur d'Ordre

Retour

Le contentieux lié au marché du bâtiment et de la construction


Les désordres avant réception, litiges avec des tiers, litiges financiers, non respect des pièces contractuelles, réglementations, retards des travaux, implantation, permis de construire, incendie, accidents…

Les contentieux non liés à des problèmes techniques du bâtiment représentent environ 30% des sinistres.

Les sinistres les plus fréquents et les plus lourds concernent :


Les défaillances d’entreprises dans le secteur du BTP

Les experts le confirment, le BTP connait toujours un fort taux de sinistralité. Les chiffres des analystes confirment les difficultés rencontrées sur le terrain par les entreprises, tout en les nuançant. Ainsi, selon Euler Hermès Sfac, chaque mois, ce sont désormais, en moyenne, entre 1500 et 1700 entreprises du secteur qui déposent le bilan - pour une grande majorité des entreprises de bâtiment, les travaux publics ne représentant qu'une part minime de ces défaillances.

Parmi les activités les plus touchées, Euler Hermes Sfac met en avant le terrassement, la maçonnerie, ou encore les travaux de second œuvre et de finition tels que la plâtrerie, la menuiserie, la peinture et le revêtement de sol.

En outre, les analystes notent désormais une représentativité de plus en plus forte des PME de plus de 50 salariés parmi les sociétés défaillantes. Une tendance qui n'est pas sans conséquence en termes d'emplois mais surtout en terme de sécurisation des relations contractuelles.

Nous CONTACTER